Arthrose | Adwya

Dossiers Santés

Arthrose

arthroseQu’est-ce que l’arthrose ?
L’arthrose ou ostéoarthrite, est une affection chronique qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations causées par l’usure anormale du cartilage (tissu qui recouvre les extrémités des os, sert d’amortisseur et permet aux articulations de bien glisser l’une sur l’autre) et de l’ensemble de l’articulation.
Les articulations les plus fréquemment touchées sont le genou (gonarthrose), la hanche (coxarthrose) et celles de la colonne vertébrale. Cependant, les autres articulations, comme l’épaule, la cheville et le poignet, peuvent aussi être atteintes. L’arthrose des doigts (arthrose digitale ou rhizarthrose) est également très fréquente, surtout chez les femmes.
Prévalence
Il est difficile d’évaluer précisément son incidence et sa prévalence car l’arthrose n’évolue pas parallèlement cliniquement et radiologiquement.
La présence d’arthrose est fortement corrélée à l’âge : 68 % des arthroses apparaissent chez des patients de plus de 50 ans (1). Cette fréquence n’est pas la même selon le sexe. Elle est plus élevée chez la femme après 50 ans.
Que se passe-t-il quand l’arthrose apparaît ?
En cas d’arthrose, le cartilage s’use progressivement et perd ses qualités d’origine, c’est-à-dire sa souplesse et son élasticité. Cependant, on sait aujourd’hui que l’ensemble de l’articulation est touché en cas d’arthrose. Au début de la maladie, il n’y a pas de signe d’inflammation. Avec le temps, l’inflammation peut apparaître.
L’inflammation se voit plus rarement dans les cas d’arthrose que dans d’autres formes d’arthrite (2).
Symptômes
Les articulations touchées et l’intensité des douleurs varient d’une personne à l’autre : Les douleurs généralement calmées par le repos, et aggravées par les mouvements ; Des douleurs dans
l’articulation atteinte principalement lorsqu’elle est mobilisée (par exemple douleurs au genou en descendant les escaliers) ; Une sensibilité de l’articulation lorsqu’on applique une légère pression ; Une raideur de l’articulation, surtout au réveil ou après une période d’immobilité. La raideur matinale dure moins de 30 minutes ; Une perte progressive de flexibilité dans l’articulation ; Une sensation d’inconfort dans l’articulation à la suite de changements de température ; Plus rarement, de l’inflammation (rougeur, douleur et gonflement de l’articulation) (2,3).
Facteurs de risque
Plusieurs facteurs de risque sont identifiés : L’âge ; L’obésité, les personnes obèses présentent par exemple deux fois plus de risque de développer une arthrose des mains (4) ; Les mouvements répétitifs occasionnés par le travail ou un sport ; Les traumatismes articulaires (entorses, fractures, luxations) ; Un manque d’activité physique, ce qui diminue le tonus musculaire, réduit l’apport sanguin aux muscles et entraîne donc une mauvaise oxygénation du cartilage ; Le port de talons hauts (pour l’arthrose du genou).

Diagnostic
Le diagnostic de la maladie repose sur un examen clinique et des radiographies de l’articulation permettant d’observer le pincement de l’interligne articulaire qui joint les os. Il est souvent utile d’en pratiquer régulièrement, tous les 1 à 2 ans, pour observer la sévérité mais surtout la vitesse d’évolution de la maladie, notamment pour les Mesures préventives
Elles sont indispensables pour limiter la progression de la maladie et doivent être personnalisées en fonction des pathologies associées et de la localisation de l’arthrose (5).
Il est recommandé de :

Perdre du poids en cas d’excès,

Pratiquer une activité physique régulière et d’intensité modérée en dehors des poussées inflammatoires, par exemple de la marche à raison de 3 fois une heure par semaine,

Eviter de porter des charges lourdes,

Adapter son environnement à son état de santé, par exemple s’aider de rampes dans la baignoire ou mettre les ustensiles à portée de mains dans la cuisine,

Se munir d’une canne lors des poussées,

Porter des semelles orthopédiques en cas d’arthrose du genou (gonarthrose), etc.

Traitements médicaux (2,6)
Il n’existe pas de traitement curatif pour le moment. De plus, on ne connaît aucun traitement qui permette de retarder la destruction du cartilage. Il existe toutefois des solutions médicamenteuses et non médicamenteuses qui visent à soulager la douleur et la raideur des articulations touchées. Elles varient selon l’intensité des symptômes.

Les antalgiques aident à lutter contre la douleur. Le chef de file est le paracétamol mais d’autres molécules sont disponibles et adaptées à différents paliers de douleur.
Le paracétamol est l’antidouleur recommandé en premier lieu en cas d’arthrose.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent aider à soulager la douleur et l’inflammation : on distingue les AINS classiques et les inhibiteurs sélectifs de la cyclooxygénase-2 ou coxibs.
Dans les cas plus graves, lorsque la personne a de la difficulté à se déplacer et que les douleurs ne sont pas soulagées par les analgésiques oraux, le médecin prescrira des injections de
corticostéroïdes directement dans l’articulation atteinte.
En cas d’arthrose de la hanche ou du genou, des injections d’acide hyaluronique peuvent également soulager la douleur.
D’autres médicaments comme la glucosamine ou la chondroïtine peuvent être prescrits.
En cas d’échec du traitement médical et de gêne fonctionnelle trop importante, des opérations chirurgicales peuvent être suggérées.

Références
1. Livre Blanc : Chapitre 3 : Épidémiologie des maladies rhumatismales [Internet]. [cité 20 juin 2017]. Disponible sur: http://www.rhumatologie.asso.fr/05-Bibliotheque/Livre-Blanc/C6-epidemiologie.asp
2. L’Arthrose – La Bible de l’Arthrose (Traitements, Symptômes, Astuces) [Internet].http://www.passeportsante.net/. [cité 20 juin 2017]. Disponible sur: http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=arthrose_pm
3. Arthritis Foundation | Symptoms Treatments | Prevention Tips | Pain Relief Advice [Internet]. arthritis.org. [cité 21 juin 2017]. Disponible sur: http://www.arthritis.org/
4. Yusuf E, Nelissen RG, Ioan-Facsinay A, Stojanovic-Susulic V, DeGroot J, van Osch G, et al. Association between weight or body mass index and hand osteoarthritis: a systematic review. Ann Rheum Dis. avr 2010;69(4):761‐5.
5. Arthrose [Internet]. [cité 20 juin 2017]. Disponible sur: https://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose
6. Zhang W, Moskowitz RW, Nuki G, Abramson S, Altman RD, Arden N, et al. OARSI recommendations for the management of hip and knee osteoarthritis, Part II: OARSI evidence-based, expert consensus guidelines. Osteoarthritis Cartilage. 1 févr 2008;16(2):137‐62.